« On touche avec les yeux ! » 👀

Nous avons tous déjà entendu cette expression quand nous étions plus jeunes. 👶🏻

Et pourtant, cette phrase si agaçante peut pourtant se révéler être un excellent conseil ! 

En effet, avant de se lancer dans le développement d’un produit ou service, nous allons d’abord observer et tester notre solution auprès de vrais utilisateursÀ la suite de quoi, nous l’ajusterons au besoin.
Le besoin peut être interprété et donc prototypé de différentes façons.

 

Bande dessinnée expression du besoin

 

Quelle est la recette d’un bon prototype ?

 

Avant d’organiser un test utilisateurs, plusieurs étapes de la démarche UX (recherche exploratoire, et idéation) vous ont permis de comprendre la direction à emprunter 

🎯 L’objectif de la phase de prototypage est de concrétiser les solutions retenues pour tester ces hypothèses auprès des utilisateurs finaux.

Pour concrétiser vos idées, vous utiliserez peut-être dans un premier temps : 

  • Un crayon et du papier
  • Des outils informatiques pour concevoir des interfaces digitales (Sketch, FigmaInvision, Adobe XD, etc.) 
  • Une première version réelle de votre produit, qui pourra être digitale mais aussi physique

Vos données exploratoires (restitutions interviews, analyses d’utilisabilités, audit…) vous guideront naturellement vers les bons choix pour que votre prototype soit fait et pensé pour vos utilisateurs, … et non pas pour vous 😉 

 

Quels outils pour partager et tester ?

 

Un prototype est une représentation de vos solutions. Ils peuvent donc être partagés informatiquement ou testés en contexte réel.  

Dans le cas d’un prototype digital (un lien vers vos interfaces dans lesquelles vous pourrez naviguer ), nous vous conseillons plusieurs outils.

Sketch, Figma, Adobe XD et Axure sont les outils du marché les plus connus pour réaliser vos maquettes.

InVision, Marvel, Adobe XD, Axure permettent aussi d’assembler vos maquettes et créer un parcours interactif à partager. 

 

Comparatif outils UX

 

Une fois les éléments graphiques assemblés (des champs de formulaires, des boutons, etc.) vous aurez abouti à une première version proche de la réalité. Vous pourrez ensuite assembler vos écrans, afin qu’il puisse être interactifs pour vos utilisateurs.

Comment organiser son test utilisateur ?  

 

Votre prototype est prêt ? il est donc temps de préparer vos tests utilisateurs. 😃


Une étape qui demande de la préparation en amont à savoir identifier le panel utilisateur : Assurez-vous d’abord que les futurs testeurs que vous allez rencontrer soient représentatifs de vos personas !  

 

Combien d’utilisateurs ?  

 
On peut avoir tendance à penser qu’il en faut un maximum, mais vaut mieux moins, avec un vrai temps consacré, que d’avoir un panel trop dispersé. Il se dit que 5 tests utilisateurs suffisent pour détecter 80% des problèmes d’utilisabilité. Vous remarquerez assez rapidement que l’on commence à récolter les mêmes avis auprès des participants. 

 

Problèmes identifiés en fonction des tests
Source : Nielsen

 

Si avoir 5 utilisateurs vous semble compliqué, pas de panique : un ou deux utilisateurs c’est déjà mieux que rien ! 😊 
 
Par contre, posez-vous la question de l’ambition du projet, et du nombre d’utilisateurs quotidiens à venir. Un projet ayant 40 000 utilisateurs quotidiens n’aura pas les mêmes exigences qu’un autre en ayant 250.

Pour recruter vos utilisateurs, plusieurs solutions :

  1. La plus simple est de demander aux différentes parties prenantes de vos équipes (Développeurs, PO, PMO, chef de projets, marketing, etc.)
  2. Vous pouvez aussi faire appel à votre entourage perso et pro via les réseaux sociaux, et solliciter des gens qui viendront vous aider par sympathie ou curiosité.
  3. Vous pouvez faire appel à des sociétés spécialisées dans le recrutement de “ panel clients” mais cela à un coût dépendant du volume de personnes à inviter.
  4. Enfin, la technique “guérilla” qui consiste à se rendre directement dans des endroits clés en interpellant des personnes pour leur faire tester votre solution en live.

Attention toutefois à la RGPD : toutes récoltes d’informations personnelles nécessitent un consentement de la part de vos utilisateurs ! 

 

Fixez vos objectifs 

 

“Quel est mon but lors de ce test ? Qu’est-ce que je cherche à atteindre ?” 🙄

Telles sont les questions à vous poser pour organiser le plan de votre test.  

L’objectif initial reste de faire tester l’ergonomie et la fluidité d’un parcours. Il est nécessaire de prévoir des scénarios qui vont pousser l’utilisateur à réaliser des taches précises.
Laissez la spontanéité du geste faire son œuvre et ne soyez pas trop directif !

 

Les "do" et les don't" des user tests

 

Le suivi d’observations vous permettra de noter en temps réel les comportements de vos utilisateurs face à votre prototype : taux de réussite, temps d’utilisation, difficultés rencontrées, etc…

Pour récolter encore plus d’informations, n’hésitez pas à fournir un questionnaire sur le ressenti utilisateur à l’issue du test : 

 

Questionnaire feedback panel user tests

 

Le jour J, et dans un lieu adapté :

Inviter vos participants en amont, fixer une date et le lieu.
Démarrez la session en vous présentant, communiquez-lui la durée et expliquez un peu le contexte du test, sans tout dévoiler. Il faut que l’endroit mette vos utilisateurs en confiance. Le mieux est de vous installer dans l’environnement réel d’utilisation ou dans un endroit au calme. 

Mettez votre testeur à l’aise, vous pouvez même lui proposer une boisson. 🥤

Rappelez-lui qu’il peut à tout moment poser des questions, qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de faire, etc.
Pendant que l’utilisateur réalisera les différents scénarios, observez mais n’intervenez pas ! Prenez vos notes et restez neutre sur l’ensemble du test. 

À la fin, remerciez vos participants et clôturer la session de test : Ils ont pris du temps pour vous.

 

Pour résumer, 8 étapes clés :

 

  • Réalisez vos prototypes en tenant compte de vos problématiques 

 

  • Utilisez les outils adéquats en fonction de votre contexte (compétences, temps, etc.)

 

  • Prévoyez plusieurs sessions de tests utilisateurs et ne restez pas bloqué sur votre prototype. Itérez vos prototypes !

 

  • Essayez de tester sur 5 personnes à chaque session

 

  • Faites au minimum des tests en mode guérilla/in situ, la solution la plus rapide et moins coûteuse. 

 

  • Préparez vos scénarios de tests pour un bon déroulement 

 

  • Prenez des notes au fil de ce que les utilisateurs vous formulent comme retours

 

  • Restez neutre et n’interférez pas dans leurs actions ou paroles  

 

Vous l’aurez compris, faire de tests utilisateurs basés sur des prototypes peut-être fort utile pour l’amélioration continue de vos produits. D’où l’utilité de regarder avant de toucher 😄

N’hésitez pas à nous contacter pour discuter de vos projets. 📧