Que ce soit au lancement d’un projet ou pour améliorer un produit existant, la relation entre Product Owner (PO) et UX Designer est primordiale.

Alors que le PO veille à optimiser la valeur de son produit en accord avec les objectifs business, l’UX est pour sa part garant d’une expérience utilisateur attractive, en concertation avec l’ensemble des parties prenantes.

 

Quelles relations entre les deux rôles ?

 

Au sein de l’équipe Scrum, l’UX doit garder une avance (en général 2 sprints) et savoir maintenir une vue d’ensemble. Sa présence aux différents rituels est importante (sprint planning, démo, retro) afin de faciliter la compréhension et la coordination.

Le PO et l’UX doivent être en mesure d’évoluer comme un véritable binôme, en se voyant régulièrement pour garder une communication fluide, échanger et aligner les visions.

L’UX alimente en perspectives et les confronte au terrain.

Le rôle de l’UX intervient très en amont pour détecter et encadrer les besoins au travers de divers ateliers (interviews, design sprints, …)

Cela devient un binome quand le PO arrive en soutien pour challenger les cas d’usage et arbitrer les hypothèses. Ensuite le PO précise les User Stories et initie la Backlog pour impliquer les développeurs.

 

 

UX PO

 

Comment travaillent-ils ensemble ?

 

Tous les feedbacks terrains et tendances du marché doivent être pris en compte.

L’UX porte la voix des utilisateurs, qu’il confronte à la vision de l’entreprise.

Le PO, de par sa connaissance du produit et les retours des représentants du business, possède une vision précise du périmètre et porte la vision.

En associant le PO à la réflexion, l’UX va pouvoir confronter les points de vue et les informations quantitatives comme qualitatives (interviews, tableaux de bords de performances…)

Ce binôme est essentiel pour bien exploiter les retours d’un panel d’utilisateurs ou associer d’autres parties prenantes nécessaires à l’émergence de problématiques et d’hypothèses.

Au fil des étapes de cadrage, UX et PO enrichissent la roadmap et priorisent les sprints à venir.

Toutes les étapes de prototypages et tests découlent de leurs décisions et permettent d’optimiser le travail des développeurs.

Pour plus d’impact, l’UX peut également « évangéliser » davantage autour des méthodes employées, et même inciter les membres de l’équipe à participer à des expérimentations sur le terrain. La connaissance des usages est encore plus efficace si l’équipe s’en saisit. 👌🏻

 

le binome UX PO

 

Une expérience précise à partager

 

Lors d’une récente mission concernant l’amélioration continue d’une application mobile de vente en magasin, nous avons expérimenté les nouvelles fonctionnalités à venir.

PO, développeurs, Scrum Master : toute l’équipe travaillant sur le produit a été associée, en passant une semaine complète auprès des utilisateurs.

Une pratique pas si courante, et qui a permis à chacun de se rendre compte des bugs et irritants réels des collaborateurs qui utilisent l’application au quotidien.

Dans un contexte réel de vente en magasin, ce sont ces petits détails qui permettent un énorme gain de temps et surtout un résultat concret face aux attendus des utilisateurs.

Lorsque les nouvelles fonctionnalités étaient testées en direct et que le PO voyait les utilisateurs exprimer leur enthousiasme, la valeur des améliorations conçues prenait tout leur sens.

En tant qu’UX, j’ai également pu en profiter pour faire découvrir les métiers concernés, les gestes complets et les parcours réels au sein desquels l’utilisation de l’application prenait place. 👍🏻

 

En conclusion

 

Les rôles de PO et d’UX Designer participent à nourrir une vision et à animer l’équipe.

Dans son écosystème, l’équipe a besoin de deux personnes bien distinctes qui occupent et incarnent ces deux rôles.

Suivant les projets et l’expérience du binôme, les frontières peuvent même être plus ou moins poreuses, et il est important de connaître et de reconnaître l’autre.

Cela permet de gagner en réactivité, « d’encaisser les chocs » qui peuvent survenir, d’en développer la résilience, et surtout d’aller encore plus loin dans la concrétisation des projets de l’entreprise.