Le moteur de recherche interne (ou search) a pour rôle de permettre au client de rechercher ce qu’il souhaite et d’atteindre rapidement le produit ou service. L’auto-complétion se déclenche lorsque l’internaute va commencer à taper sa requête. Il est nécessaire et pertinent de proposer des suggestions en rapport avec ce qui est tapé dans le moteur. Il y a un rôle d’accompagnement des clients dans leurs recherches. 

Une meilleure conversion 

On remarque que les utilisateurs du moteur de recherche sont plus proches de la conversion que les internautes qui passent par l’arborescence ou par un autre levier. Il est également un des leviers les plus utilisés. 
De ce fait, les performances du search font bien souvent partie des meilleurs statistiques d’un site (ajout panier, taux de clic fiche produit, etc..). 

Un client qui utilise le moteur de recherche dans son parcours d’achat convertit plus qu’un client qui passe par la navigation. 

L’auto-complétion oui… mais à quoi cela ressemble ?  

exemple d'auto complétion

Les préconisations vont s’afficher et changer au fur et à mesure de l’écriture de la requête. L’idéal étant de n’afficher qu’une quinzaine de suggestions. On distingue la plupart du temps différents blocs dans l’auto-complétion : 

  • Les recherches précédentes 
  • Les catégories de produits 
  • Des suggestions de recherches 
  • Des push marque ou produit mais cela dépend de la taille du catalogue. En effet, si votre catalogue est important, la probabilité de proposer le bon produit dès l’écriture de la requête est assez faible. Ainsi la mise en avant d’un produit sur une taille de catalogue importante va plus perturber la navigation client que la rendre cohérente et pertinente. 

L’affichage en deux étapes 

Il faut éviter au client de trop scroller au sein de l’auto-complétion, le choix doit être limité tout en étant pertinent.  

L’affichage doit se faire en 2 étapes : 

  • La première va se faire selon la sémantique et donc la pertinence. Proposer des contenus qui sont en rapport avec la sémantique. 
  • La seconde étape va être le choix de la ou des sources de données pour pousser le contenu de l’auto-complétion (big query, fichier csv, flux catalogue, etc..). 

A pertinence égale, des critères discriminants peuvent être utilisés pour optimiser l’ordre des suggestions : taux de clic, taux de clic fiche produit, taux d’ajout panier. 

Visuellement, il faut que l’auto-complétion ne prenne pas une majeure partie de l’écran pour ne pas perturber la navigation de l’internaute. Il faut laisser l’accès au site en arrière-plan de manière visible et facile. 

Voici un cas où l’auto-complétion prend trop de place à l’écran. 

mauvais cas d'auto complétion

Dans le cas où il y a beaucoup de contenu, le scroll peut être possible mais doit être facilité en ayant la possibilité d’utiliser les flèches du clavier (version desktop). 

Attention à ne pas trop diluer le clic et de ne pas perdre le client avec trop de contenus. 

La recherche instantanée… une autre option possible ! 

L’autre manière de faire qui est également pertinente est d’afficher directement sous forme de page liste et avec les filtres adéquats les produits en lien avec la requête. 

Dans l’exemple ci-dessous, on a accès immédiatement aux filtres (à gauche) et à 4 produits, le tout sans scroller. Toutes les informations importantes sont présentes au-dessus de la ligne de flottaison. C’est une véritable “best practice”. 

exemple recherche instantanée

Cette solution est à utiliser que si vos données produits sont relativement propres (voir notre article sur la data au service de vos filtres). Cela permet de gagner en fluidité de navigation et permet un accès quasi instantané aux produits. On parle plus de recherche instantanée que d’auto-complétion dans ce cas. 

La mise en œuvre de cette recherche instantanée va dépendre en partie de l’outil de search que vous avez en place. Si l’éditeur que vous avez à une recherche instantanée dans son outil, il sera plus aisé de développer cette feature.  

Si ce n’est pas le cas, il faudra arbitrer entre: 

  • Faire le développement en interne tout en l’implémentant au search actuel 
  • Ou changer d’outil et intégrer une solution permettant cette recherche instantanée. 

Comment mesurer l’impact de l’auto-complétion sur un site e-commerce? 

Il faut que votre tracking soit implémenté sur tous les contenus présents dans l’auto-complétion et dans le moteur. Sans un bon tracking, vous ne pouvez pas déduire de conclusions sur les performances de votre moteur et de votre auto-complétion. 

Si besoin, nous pouvons vous accompagner dans la mise en place de ce tracking. 

Ce qu’il faut retenir 

  • Fluidité d’affichage et de navigation (recommandations UX). 
  • Deux options possibles : auto-complétion classique ou recherche instantanée. 
  • Intégrer la web analyse pour assurer un bon tracking.