Si votre entreprise évolue sur un secteur fortement concurrentiel, il est primordial de bien connaitre et maîtriser les différents leviers e-commerce qui vous permettent de convertir un visiteur en client sur votre site.

C’est le but de notre présence chez Leroy Merlin : optimiser la recherche produit et le parcours client. 🔍

Dans cette optique, nous nous sommes aperçus qu’il était indispensable de devenir “sachant” sur les différents parcours possibles au sein du moteur de recherche interne. 

Pour rappel, le moteur de recherche interne, ou « search » est un des moyens par lequel un client va tenter de trouver le produit qu’il lui faut. 

Différents comportements de recherches coexistent : 

  • Une recherche précise sur un produit, par référence (« Réf : 80028102 ») ou libellé produit (« Porte de service PVC H.200 x l.90cm gris anthracite ») 
  • Une recherche large imprécise (« porte », « colle ») 
  • Une recherche par couleur 
  • Une recherche par typologie de produit (porte de garage, colle pour carrelage) 
  • Une recherche par marque 
  • etc… 

Dans tous les cas, le client doit pouvoir visualiser des produits directement en lien avec sa recherche. 

 

 

Une partie de notre intervention consiste donc à améliorer constamment le tracking des redirectionsEn effet, nous avions détecté qu’une redirection vers une page « catégorie » était alors traduite comme une arrivée via l’arborescence ou via une arrivée directe sur cette page, et non une recherche moteur. 

De ce fait, le taux d’utilisation moteur est biaisé. 😐

Dans certains cas, la recherche peut être redirigée directement vers une catégorie de produit. Cela permet d’apporter une réponse plus pertinente et précise que ne pourrait le faire le moteur lui-même. Cela concerne surtout des mots-clés auxquels correspondent directement des catégories de produits. 🏷

 

 

Ces redirections représentent une partie importante du search car elles sont bien souvent mises en place sur des requêtes à forte volumétrie.

 

L’enjeu de notre intervention.

 

Notre objectif étant de pouvoir mesurer plus efficacement le poids du moteur de recherche, nous avons décider d’intégrer un tracking plus précis. Celui-ci permettra de connaître la source exacte lors d’une navigation interne et de distinguer ainsi plus clairement le segment de visiteurs qui arrivent sur une page catégorie depuis le moteur de recherche.

Cette évolution permettra également de mesurer, avec plus de précision, l’impact d’un changement de ranking ou d’algorithme même ci ce dernier ne concerne qu’une partie du search.

 

Action !

 

🎯 Objectif : Dissocier correctement les différentes redirections possibles afin de pouvoir mieux connaitre l’utilisation du moteur de recherche en vue d’optimiser les actions de demain.

 

Étape 1 : Lister l’ensemble des comportements de recherche possibles.

 

  • résultat moteur classique (carrelage blanc 20×20),
  • redirection univers (carrelage)
  • redirection page liste (carrelage mural),
  • redirection fiche produit (carrelage mur béton blanc mat 24 x 69 chester),
  • redirection landing moteur (carrelage intérieur),
  • redirection espace marque (artens),
  • redirection magasin (Lesquin),
  • redirection idées & conseils (poser carrelage sol),
  • redirection services (location véhicule),
  • aucun résultat moteur.

 

Exemple de landing moteur

 

Exemple d’espace marque

 

Deuxième étape : Ecriture des scénarios

 

En binôme avec la web analyse, nous avons ensuite créé les différents scénarios de tracking en fonction des comportements de recherche. Voir quelques exemples ci-dessous :

 

– résultat moteur classique:                                           – redirection page liste:

Category: recherche                                                        Category: recherche

Action: recherche avec resultat                                    Action: redirection page liste

Label: etabli                                                                       Label: peinture rouge

 

Après plusieurs phases de tests, l’implémentation du tracking est passée en production.

 

Résultats :

 

Suite au nouveau tracking, la statistique du taux d’utilisation du moteur est passée de 22% à + de 32%. Ce qui signifie qu’environ 1/3 des requêtes moteurs n’étaient pas trackées !

La répartition de l’utilisation du moteur est maintenant plus claire, nous démontrant l’importance de ce levier.

Il est dorénavant davantage intégré au processus d’amélioration continue et les décisions sont plus faciles à prendre en connaissance de son impact réel sur les performances du site.

 

 

Renaud JOLY, Responsable e-merch Leroy Merlin, nous explique l’intérêt de cette démarche :

« La recherche de produits est complexe dans le secteur du bricolage. La mise en place d’un tracking précis des différents événements lors des recherches nous a permis de décomposer finement le comportement des utilisateurs. Nous avons ainsi pu optimiser ces parcours et améliorer significativement la performance du moteur de recherche. »

Alors pour pallier à ce biais statistique et baser vos décisions sur des chiffres fiables, retenez bien ces quelques conseils :

  • Ayez une bonne connaissance de votre moteur de recherche interne et ses différentes utilisations (produit, marque, services, etc).
  • Pratiquez un état des lieux du tracking existant.
  • Travaillez main dans la main avec un web-analyst afin de cadrer le sujet, de l’intégrer dans la road map et de fixer la mise en production.
  • Enfin, assurez-vous d’avoir les KPIs et dashboards adaptés pour évaluer correctement la performance de votre moteur de recherche et créer vos plans d’actions.